onlinesicilia.com
Image default
Formation / Education

Langage DAX, quels usages en entreprise ?

Notez cet article

La création de données, les statistiques, les valeurs sont des expressions qui vous sont familières. Pourtant, vous n’avez aucune idée de ce qu’est le langage DAX. Dans les lignes suivantes, nous vous exposons tout ce qu’il faut savoir du DAX et son utilité en entreprise.

Qu’est-ce que le langage DAX ?

Connu sous l’appellation « Data Analysis Expression » le DAX ou langage DAX est un ensemble d’informations et de formules. C’est un langage d’interrogation. Ce langage de formules est aussi utilisé dans des logiciels comme Power BI et autres produits de Microsoft.

À quoi sert le langage DAX ?

Le langage DAX est utilisé pour déterminer des calculs à utiliser pour les colonnes calculées, les tableaux calculés, les mesures, les chaines de format et tout autre calcul que l’on retrouve dans les modèles tabulaires.

Il est important de savoir que le DAX n’est pas un langage de programmation, mais plutôt un langage de formules. Le langage DAX aide à créer de nouvelles informations à partir des données existantes dans votre modèle de données. Les formules DAX vous permettent d’effectuer des modélisations et des analyses de données et d’utiliser les résultats pour l’établissement de rapports et la prise de décisions.

Quelle est l’utilité de maitriser le langage DAX en entreprise ?

Le langage DAX est un langage complexe qui s’adresse à tous ceux qui en entreprise sont des utilisateurs avancés d’Excel, des utilisateurs confirmés de Power Bi, Power Pivot.

Par ailleurs, le langage DAX s’adresse aussi à des analystes d’entreprise ou encore des contrôleurs de gestion, informaticiens et chargés d’études travaillant dans une société. Le langage DAX concerne aussi les passionnés de Data science.

L’apprentissage du langage DAX ouvre sur un nouveau monde.

C’est d’ailleurs pour cette raison que nous recommandons la formation au langage DAX.

En effet, apprendre le DAX en tant qu’utilisateur de Power BI, c’est un peu comme être un utilisateur d’Excel et découvrir comment utiliser des formules. Vous saurez comment structurer vos tableaux, ajouter quelques graphiques et cliquer sur le bouton somme/moyenne/.

La fonction la plus importante que vous débloquerez est de pouvoir sélectionner, joindre, filtrer… les données de manière dynamique. Cela signifie que votre tableau de bord peut prendre les données des utilisateurs et les utiliser pour générer dynamiquement des colonnes, des mesures et des tableaux calculés.

Une fois que vous maitriserez les rouages du langage DAX, vous éviterez toutes ces contraintes qui sont liées à la définition des calculs nécessaires dans un modèle tabulaire.

Quels sont les fondamentaux du langage DAX ?

Il est facile aujourd’hui avec Excel de créer une liste de données, la trier et d’en faire des additions. Cependant, très peu d’utilisateurs sont en mesure de réaliser des graphiques interactifs, créer des analyses avancées ou résumer intelligemment l’information de manière à la présenter dans un tableau de bord pour une mise à jour automatique.

C’est pourquoi il est important d’acquérir toutes ces compétences pour votre propre entreprise ou celle de votre employeur. Vous augmentez vos chances d’avoir une meilleure carrière ou d’économiser de l’argent ou du temps.

Mais avant cela, il faut pouvoir connaitre du bout des doigts les trois fondamentaux du langage DAX. Il s’agit de la syntaxe, les fonctions et le contexte.

La syntaxe est un ensemble d’éléments qui constituent une formule.

Le contexte est considéré comme l’un des fondamentaux du DAX à connaitre. Il existe deux formes de contexte, ce sont le contexte de ligne et le contexte de filtre.

La distinction entre les modes de calcul en DAX est cruciale. Le contexte de filtrage s’applique à la direction de filtrage des relations du modèle, c’est l’ensemble des filtres appliqués avant d’évaluer une requête DAX. De plus, il est extrêmement rapide et est probablement le seul connu d’un débutant en DAX.

Le contexte de ligne, d’autre part, est évalué sur un tableau ligne par ligne. Ce type de mode d’évaluation est surtout utilisé avec des tables de filtrage et des calculs plus complexes (imbriqués). La plupart du temps, vous comprendrez facilement que les colonnes calculées sont évaluées ligne par ligne et contexte de ligne.

Enfin les fonctions sont des formules au préalable définies. Elles ont pour objectif d’aider à la réalisation de calculs avec des valeurs spécifiques ou arguments inscrites dans un ordre précis.

Ces valeurs peuvent être d’autres formules, des chiffres, un texte ou des valeurs logiques que vous connaissez à l’instar de TRUE ou FALSE. Les arguments ou valeurs spécifiques peuvent aussi être des constantes. 

Pour rappel, le langage DAX inclut les catégories de fonctions suivantes : Date et heure, Information, Logique, Mathématique, Statistique, Texte et fonctions Time Intelligence. Des catégories de fonction qui seront familiers aux utilisateurs d’Excel. Notons tout de même que les formules DAX sont particulières.

Une fonction DAX est une fonction intégrée et fournie dans le langage DAX pour autoriser l’utilisateur d’effectuer diverses actions sur les données dans les tableaux de son modèle de données.

Les fonctions DAX aident à réaliser des calculs de données couramment utilisés sur le modèle de données.

Certaines des fonctions DAX ont certes les mêmes noms et fonctionnalités que celles des fonctions Excel, mais ont été modifiées pour utiliser les types de données DAX et pour travailler avec les tableaux et les colonnes, comme souligné dans la section suivante. Le DAX dispose de fonctions supplémentaires qui sont conçues pour travailler avec des données relationnelles et effectuer une agrégation dynamique.

Les fonctions DAX jouent un rôle important dans l’utilisation du DAX pour la modélisation des données et l’établissement de rapports.

À ces concepts fondamentaux du DAX, on peut aussi ajouter des concepts avancés comme la ligne de données.

La lignée de données est une caractéristique bien connue du DAX que la plupart d’entre nous utilisent sans même le savoir. En termes simples, la lignée de données est une connexion de références de valeur à ses colonnes d’origine dans le modèle de données. Si cela n’est pas possible, on appelle cela la rupture de la lignée de données, que nous devrions surtout essayer d’éviter, mais qui est nécessaire pour des opérations spécifiques.

Quelques expressions du langage DAX à connaitre

Le langage DAX est particulier et nécessite une certaine compréhension de son vocabulaire. Voici quelques expressions ou mots utilisés en langage DAX que vous devriez connaitre.

Calculs

Les formules DAX s’utilisent dans les mesures, les colonnes calculées, les tables calculées et la sécurité au niveau des lignes. La fonction CALCULER dans DAX est la clé magique pour de nombreux calculs que nous pouvons faire dans DAX.

Mesures

On définit la mesure comme une formule de calcul dynamique dont les résultats dépendent du contexte. Les mesures sont créées au moyen de la barre de formule DAX dans le concepteur de modèle.

Chaque fois que vous ne souhaitez pas calculer des valeurs pour chaque ligne, mais plutôt agréger les valeurs de plusieurs lignes dans un tableau, vous trouverez ces calculs utiles ; on les appelle des mesures.

Une mesure est évaluée dans le contexte d’un élément visuel ou dans le contexte d’une requête DAX.

Évaluer une mesure requiert une application cliente de création de rapports qui peut fournir le contexte nécessaire pour récupérer les données relatives à chaque cellule, puis évaluer l’expression pour chaque cellule. Cette application cliente peut être un tableau ou graphique croisé dynamique Excel, un rapport Power BI, ou une expression de table dans une requête DAX dans SSMS (SQL Server Management Studio).

Colonnes calculées

Une colonne calculée est une colonne ajoutée à une table existante puis dans laquelle est créée une formule DAX qui définit ses valeurs. Quand une colonne calculée contient une formule DAX valide, les valeurs sont calculées pour chaque ligne dès que la formule est entrée. Les valeurs sont ensuite stockées dans le modèle de données en mémoire. 

Une colonne calculée est une nouvelle colonne ajoutée à votre modèle, mais au lieu d’être chargée à partir d’une source de données, elle est créée en recourant à une formule DAX.

Une colonne calculée est comme n’importe quelle autre colonne d’un tableau, et vous pouvez l’utiliser dans les lignes, les colonnes, les filtres ou les valeurs d’une matrice ou de tout autre rapport. Vous pouvez également utiliser une colonne calculée pour définir une relation, si nécessaire. L’expression DAX définie pour une colonne calculée fonctionne dans le contexte de la ligne actuelle du tableau auquel la colonne calculée appartient. Toute référence à une colonne renvoie la valeur de cette colonne pour la ligne en cours. On ne peut pas accéder directement aux valeurs des autres lignes.

La différence entre colonne calculée et mesure

Bien qu’elles se ressemblent, il y a une grande différence entre les colonnes calculées et les mesures. La valeur d’une colonne calculée est calculée lors du rafraîchissement des données, et elle utilise la ligne courante comme contexte. Le résultat ne dépend pas de l’activité de l’utilisateur sur le rapport. Une mesure fonctionne sur des agrégations de données définies par le contexte actuel. Dans une matrice ou dans un tableau croisé dynamique, par exemple, les tableaux sources sont filtrés en fonction des coordonnées des cellules, et les données sont agrégées et calculées à l’aide de ces filtres. En d’autres termes, une mesure fonctionne toujours sur des agrégats de données dans le contexte de l’évaluation.

Voici au final ce que vous devez savoir du langage DAX, ses terminologies et son utilité en entreprise.  

A lire

Les différents règlements dans le métier de chauffeur de taxi

Tamby

Créer un CV percutant : quelles sont les étapes à suivre ?

Tamby

Comment écrire une lettre de motivation ?

Tamby

Mobilier scolaire: quel bureau d’écolier choisir ?

Claude

Comment combler ses lacunes en anglais ?

Tamby